Test Gravity Rush [Playstation Vita]

Publié le par LoveMyGeek

gravity-rush-logo.jpg

Bonjour à tous ! J'espère que vous allez bien, et je souhaite déjà bon courage à ceux qui passent le bac cette semaine, et j'en sais quelque chose, puisque j'en fais partie ! Mais j'arrive tout de même à trouver un peu de temps pour vous rédiger mon petit test sur Gravity Rush, que j'ai finis il y a de cela quelques jours. Alors Gravity Rush, c'est édité par Sony, sorti sur Playstation Vita, et c'est une exclusivité de la console portable de Sony. C'était un jeu initialement prévu pour le lancement de la console en Février, mais ce dernier n'est sorti (en France et aux USA) qu'en Juin, le 13 précisément. C'était un jeu très très attendu, car il était l'un des seuls titres originaux de la console, et sûrement un fer de lance de cette dernière. Au final, que donne le résultat ? Déception ou chef d'oeuvre à la hauteur des attentes ? Réponse ci-dessous.

 

Scénario :


 

 

2012-03-10-133843.jpg

Le titre nous mets dans la peau de Kat, une jeune femme blonde, au style manga, qui tombe un peu de nul part, et qui se retrouve amnésique dans la ville complètement déformée d'Hexceville. Dés le début du jeu donc on se retrouve avec l'héroine, seule, ou pas vraiment, cette dernière est accompagnée d'un chat, un chat qui lui procure des pouvoirs assez étranges, car elle est capable de déformer la gravité. Et vu la tête de la ville, en proie à des tempêtes gravitionnelles, elle en aura bien besoin.

 

 

Le scénario est donc assez particulier dés le début, car on apprends pas grand chose sur le personnage, on en apprends plus sur la ville et ce qui l'entoure. On apprends par exemple que cette dernière est découpée à cause des fameuses tempêtes gravitationnelles, qui engrengent par la même occasion l'apparition de monstre appellés "névis" (je ne spoil pas ne vous inquiétez pas). C'est donc tout ce qu'on apprends au début du jeu, alors forcément, l'envie d'en savoir plus est présente. Et bien à ce niveau la, rassurez-vous, vous allez en apprendre. Le jeu est truffé d'éléments scénaristiques, pas toujours très compréhensibles, à la limite du psychédéliques, de même que les personnages que Kat va rencontrer au fur et à mesure de l'histoire. Gravity Rush est le genre de jeu qui laisse énormément de doutes sur son scénario, et c'est la sa force. A aucun moment le jeu est prévisible, et chaque personnage est d'un charisme exceptionnel (Raven, Alias etc...). On se retrouve donc avec un jeu à l'histoire envoûtante, et on regrettera même que cette dernière ne soit au final pas plus approfondie sur certains points, mais vu la tournure, on peut présager que le choix de laisser énormément de doutes a été fait volontairement de la part des développeurs dans le but d'envisager une suite.

 

Note : 4.5/5 : Complètement délirant. C'est ce qui irait le mieux pour décrire en quelques mots le scénario de Gravity Rush. Entre poésie, auto-interprétation ou encore psychédélisme absurde, le jeu propose un scénario à la hauteur de ses attentes, et chaque révélation, chaque personnage, chaque découverte, apporte un grain de sable dans cet océan narratif qui entoure la vie de Kat. Et vu la tournure du jeu, quelque chose me dit que l'on a pas fini d'entendre parler des aventures de la jeune fille amnésique.

 

Gameplay :


2012-06-14-161904.jpg

 

La première chose, qui est la plus importante et la plus intéressante à savoir, c'est que Gravity Rush est un jeu à monde ouvert, vous pourrez donc vous promener librement dans les quatre quartiers assez grands de Hexceville. D'ailleurs, la force de ce monde ouvert n'est pas la taille des environnements, mais le level-design de ceux-ci, mais j'en parlerais plus tard. Comme je l'ai donc dis plus haut, Gravity Rush nous permet de jouer avec ... la gravité. Autant dire tout de suite que le pari était risqué, car il est souvent dur de réussir à gérer ceci, et notamment sur une console portable. Et bien avec une belle surprise, le titre des Studios Siren réussit avec brio ce qui n'était pas gagné d'avance. Les phases de gravité se manient à la perfection, à l'aide du bouton R pour passer en gravité, et une simple pression sur le même bouton pour se déplacer vers une distance choisie (avec le stick droit ou avec le gyroscope). Un peu déroutant au début, notamment lors des affrontements aériens qui peuvent vite devenir agaçants, surtout au gyroscope, mais au final, le tout deviens vraiment jouissif après avoir assimilé un peu les bases. Il est également possible de se déplacer en glissant, avec une manière très sympathique de le faire, en posant les deux pouces sur les deux coins inférieurs de l'écran, et en dirigeant Kat avec le gyroscope, plutôt agréable.

 

 

Comme il s'agit d'un jeu d'action aventure, Kat sera emmenée à se battre contre les Névis, à l'aide d'un panel de coup assez limité malheureusement. Kat peut donc simplement donner des coups de pieds au sol, ou en l'air, ajoutez à cela quelques pouvoirs spéciaux qui se débloquent au fil de l'aventure, ou simplement glisser pour faire des esquives (à l'aide de l'utilisation agréable du tactile) et voilà, vous avez le gameplay. Bien évidemment, ceci est largement suffisant pour s'amuser, et c'est un réel plaisir de donner des "gravity kick" à ses ennemis. Le seul gros bémol vient des problèmes de caméras beaucoup trop récurrents, et qui gênent énormément les affrontements, notamment ceux au sol, ou près des murs. Et il est souvent assez dur d'affronter plusieurs ennemis en même temps en partie à cause de ces problèmes.


Note : 4.5/5 : Prendre le paris de réussir à manier la gravité est déjà assez osé, mais encore plus sur une console portable. Mais pourtant, c'est avec brio et classe que Gravity Rush nous transporte vraiment au 7éme ciel grâce à une jouabilité exemplaire. C'est tout simplement un pied que de se pavaner librement dans les airs, de gérer la gravité, grâce à l'utilisation optimale de la Playstation Vita. Pari osé, pari réussi, on regrettera juste le problème de caméras qui peut vite devenir insupportable lors de certains affrontement, c'est bien le seul parti pris pour un tel jeu.

 

Réalisation :


2012-06-14-170228.jpg


La Playstation Vita nous a déjà prouvée à plusieurs reprises qu'elle en avait dans le ventre, avec par exemple Uncharted, Wipeout, ou encore Unit 13. Et bien avec Gravity Rush, c'est une nouvelle leçon technique qui est montrée sur la portable de Sony. Le jeu est FABULEUX, tout simplement. Le titre arbore un cell-shading de qualité qui ferait rougir un El-Shaddai, avec des environnements qui font véritablement penser à un dessin animé plutôt qu'à un jeu. La ville est découpée en quatre parties, et chacune d'entre elle est une claque graphique. Hexceville est un endroit merveilleux, charismatique, et aucun quartier ne ressemble à l'autre. De plus, l'architecture et le level-design est environnements montre encore que ce Gravity Rush est bel et bien une leçon technique. Effets de lumières, animations, explosions, tout est réussi pour un cocktail explosif.

 

 

La progression se fait par l'emerveillement, et on se prends très souvent à admirer les décors plutôt qu'à jouer. D'autant plus qu'il s'agit d'un monde ouvert, ou il est donc possible de contempler à sa guise la qualité des lieux. Certes, la carte n'est pas énorme, bien que pour une console portable elle soit très grande, mais chaque lieu, chaque ruelle, chaque quartier à son empreinte, son charme, et le level-design offre au joueur une petit claque sur console portable. Petite chose intéressante à savoir, les cinématiques sont faites sous forme de BD, et ces dernières ont un effet 3D qui se manipule à l'aide du gyroscope, pour les rendre encore plus belles et vivantes. On a donc une qualité des personnages exemplaires, chacun est classes, et se différencie de l'autre. Pour chippoter, on pourra noter des ralentissements lors de certains affrontements avec un peu trop d'ennemis pour la console, mais le fait est assez rare, et ne gêne en aucun cas le plaisir de jeu, c'est simplement pour le souligner.


Note : 5/5 : Gravity Rush est beau ! Il ne s'agit pas la d'un jeu aux textures réalistes, aux environnements photogéniques, non non. Mais le titre possède un univers juste exceptionnel, la ville de Hexceville est grandiose, l'aire de jeu est fabuleuse. Si Gravity Rush était sorti sur PS3, il aurait été un très beau jeu, mais sur une console portable, un cell-shading aussi propre, un environnement aussi génial dans son level-design, c'est tout simplement grandiose ! 

 

Bande son et durée de vie :


2012-06-13-235249.jpg


Il ne vous faudra pas longtemps pour comprendre que la bande-son de Gravity Rush est à la hauteur de tout le jeu. Dés le démarrage de la cartouche (ou de l'application), le thème principal sonne aux oreilles comme une mélodie entrainante, belle et efficace. Et c'est ainsi pendant tout le jeu. Chaque quartier a son thème, et certains se démarquent des autres, notamment le thème plutôt "jazzy" et festif du quartier de Piljeune, qui est entrainant, et ce n'est pas rare de se prendre à bouger en rythme avec le thème tant ce dernier est excellent ! Les mélodies associées aux quartiers sont excellentes car elles aident à favoriser l'ambiance installée dans ces lieux, donc chaque endroit aura vraiment une musique propre, qui lui colle à la perfection, et ça, c'est génial. Concernant les doublages, nous avons le droit à un beau doublage Japonais, les développeurs ne nous ayant pas fait l'affront de les traduire en Anglais. Pour un tel jeu, c'est une très bonne idée, car les personnages au style manga ont donc des voix qui leur collent parfaitement à la peau, et ça leur procure à chacun une identité propre. Merci les développeurs.

 

 


Comme très souvent pour ce genre de jeux, ça se termine trop vite. Mais cependant, il faut noter que le jeu n'est pas court, non non, il est simplement si entrainant qu'il a tendance à se finir trop rapidement. Mais il faudra tout de même compter une douzaine d'heure pour terminer l'histoire principale en flânant un peu, et rajoutez-y encore cinq à six heures pour terminer les nombreux défis annexes (qui peuvent parfois être très durs), débloquer les trophées. De plus, je rappelle qu'il s'agit d'un monde ouvert, ou il est possible de se promener librement, donc autant dire que ça augmente considérablement la durée de vie, il faut bien le dire. Pour 35€, on a jamais l'impression de se faire "arnaquer" comme on pourrait le  croire, non non, Gravity Rush est un jeu bien complet.


Note : 4.5/5 : Encore une fois, merci aux développeurs de nous laisser le doublage Japonais qui colle parfaitement au jeu. De plus, les musiques de Gravity Rush ne sont pas mémorables certes, mais elles procurent à chaque quartier, chaque niveau, une identité propre, et c'est ce qu'il faut à ce genre de jeux, notamment avec un tel univers. Avec sa durée de vie plutôt conséquente pour une console portable, vous n'avez pas à vous inquiéter quant au rendement de votre achat !

 

Conclusion :

 

gr-copie-1


Extraodinaire, je ne dirais que ça sur Gravity Rush. Le jeu propose une expérience de jeux-vidéo rarement aussi belle sur console portable, et Sony frappe un grand coup en proposant ENFIN un VRAI hit sur sa Playstation Vita. Beau, complet, avec un univers exceptionnel et une réalisation de grande classe, l'équipe de Siren Studio offre aux possesseurs de la console de Sony un voyage hors de la gravité, et il est très dur de redescendre les pieds sur terre après une telle expérience. Le jeu était très attendu, les exigeances étaient hautes, et bien pour le coup, la barre a été plus qu'atteinte, et Gravity Rush est bel et bien le meilleur jeu Playstation Vita, et incontestablement à mes yeux l'un des meilleurs jeux de tous les temps, c'est dit ! Un coup de coeur, voilà tout.

 


La note (la note est l'ensemble de toutes les note additionnées, soit le total en fonction des forces et des faiblesses du jeu) : 18,5/20 

 

Sur ce, merci d'avoir lu ce test, encore merci à ma geek chérie pour ce jeu, et à bientôt !

Commenter cet article