Souvenirs de gamer numéro 2 : Voler sur Spyro The Dragon !

Publié le par LoveMyGeek

spyrps0b.jpg

Il y a longtemps, je vous avait parlé d'un projet d'article que j'avais appelé "souvenirs de gamer". Oui, vous pouvez chercher sur Love My Geek, vous ne trouverez rien, tout simplement car le premier numéro de cette catégorie n'est disponible que sur mon site internet : http://sylarrock.fr/souvenirs-de-gamer-numero-1-kirbys-dream-land/ . Si vous avez la flemme de lire, en gros, il s'agit d'un article ou je vous parle d'un de me souvenirs de joueur, ça peut aller de quand j'étais tout petit, à maintenant ! Le but étant de vous parler un peu de choses que j'ai retenues dans ma vie de joueur, tout simplement ! Pour ce nouveau numéro, j'ai décidé de vous parler d'un jeu sur lequel j'ai passé beaucoup d'heures, et c'est un souvenir tout simplement car ce fut ma première grosse aventure sur PS1, et surtout le tout premier jeu sur lequel j'ai vraiment "geeké" en y passant des journées entières, je parle de Spyro The Dragon !

 

spyrojaquette.jpg

Je suppose que vous connaissez un peu la licence, ne serait-ce que par ses épisodes PS1 anthologiques, ou par ce qu'est devenue la série au fil du temps (avec des épisodes PS2-Gamecube moyens, et un passage à la next-gen totalement anecdotique). Pour ma part, j'étais fan étant petit ! Et oui, j'avais environ 7 ans quand j'ai eu le jeu pour la première fois, et autant vous dire que j'étais emerveillé par l'ambiance du jeu. A vrai dire, j'avais de quoi, entre la réalisation splendide, avec une 3D de qualité (ce qui était assez difficileà l'époque Nintendo64-PS1) et un univers drôle et attachant, j'étais vraiment un fan du petit dragon violet ! Je me souviens encore les heures que je passais à essayer de faire voler Spyro, car oui, Spyro était un dragon, mais ce dernier ne pouvait que planer, et non pas voler. Cependant, l'innocence de l'enfance (et surtout le fait qu'internet n'était pas encore la pour me prouver le contraire) me faisait être certain que Spyro pouvait donc voler à sa guise ... ce qui était faux ! Je suis donc resté des heures derrière ma console à tenter coûte que coûte à faire voler mon cher Spyro, en vain. Il était possible de voler, mais seulement dans des missions particulières, mais essayez de faire rentrer ça dans la tête d'un enfant de 7 ans, chose impossible. Donc je prenais mon temps à parcourir les plaines, à chercher les moindres recoins des niveaux, à tenter de libérer les dragons emprisonnés dans le cristal (d'ailleurs, je n'ai jamais réussi à TOUS les libérer). 

 

spyrovol

                                                    Non Spyro, tu ne peux pas voler ...

 

Et puis il y avait ce fameux dernier boss : Gnasty Gnorc . Autant vous dire qu'il était pour moi synonyme de cauchemar, ça devait être un défi insurmontable, un monstre terrifiant. J'avais vraiment "peur" de l'affronter (merci la jaquette qui vantait les qualités du dernier boss). Au final, j'ai du le refaire au moins une trentaine de fois tant l'affrontement avec ce dernier était minable ! Il avait d'ailleur s une tête amusante (à l'image de tout le jeu) et donc je n'avais aucun problème à l'affronter, et j'étais très fier de me dire qu'à chaque fois, je battais le dernier boss ! J'avais la chance à l'époque d'être assez inventif dans ma manière de jouer (et encore maintenant), donc je restais des après-midi entières sur Spyro à refaire les mêmes choses, en essayant de trouver LE détail qui ferais que je m'amuserais encore, et le pire, c'est que je trouvais toujours un truc ! Déjà à l'époque, j'étais un fan d'Insomniac Games sans le savoir, car ensuite, tous les jeux du studio m'ont plus, ce n'est pas pour rien ! Ce n'est pas non plus pour rien que dés la sortie de Spyro 2 : Gateway To Glimmer, je me suis jeté dessus, et j'y ai passé encore plus d'heures que sur le premier (je ne mangeais pas pour y jouer, c'est vous dire) ! 

spyroboss.png

                                        Pour le boss effrayant ... on repassera !

 

 

Voilà donc pour ce deuxième numéro de "souvenirs de gamers", en espérant que ce dernier vous ai plu ! D'ailleurs, je songe à les transposer en vidéo, à vous de me dire si ça vous intéresse ou pas, je prendrais la critique avec importance !

Commenter cet article